Le contrôle de référence

 

Le contrôle de référence

 

Ne vous a-t-on jamais demandé des références lors d’un entretien ? Mais en fait… qu’est-ce qu’un contrôle de référence ? Et finalement, à quoi sert-il ? Ai-je le droit de refuser ? 😨

Toutes vos questions ont maintenant des réponses ! Nous allons tout vous dire du le contrôle de référence. ✅

 

  1. Définition

Le contrôle de référence consiste pour le recruteur à faire appel à vos anciens collaborateurs pour les questionner sur votre relation professionnelle.

C’est lors d’un entretien que le recruteur vous demandera s’il peut effectuer un contrôle de référence.

Souvent, ils demandent des informations sur la durée de votre contrat, les missions effectuées, la relation avec les équipes… 📝

 

  1. Refuser ou Accepter ?

Vous n’êtes évidemment pas obligé d’accepter un contrôle de référence, ni de vous justifier !

Il est possible que l’échange ne soit pas forcément en votre faveur, dans ce cas-là, vous pouvez expliquer simplement au recruteur.

 

Plusieurs exemples qui justifient un refus :

  • Toujours en poste dans l’entreprise où le contrôle pourrait être fait et la société n’est pas au courant de votre départ 🤐
  • La relation professionnelle ne s’est pas bien terminée 😣
  • Vous n’avez plus aucun contact avec vos anciens collaborateurs, aucunes coordonnées à jours à communiquer 🔚
  • Le retour n’est pas à votre avantage 😕

Dans tous les cas, la décision d’accepter ou de refuser vous revient, et, je le rappelle, vous n’avez pas à vous justifier !

Si vous acceptez, pensez à prévenir vos anciens collaborateurs qu’ils vont être contactés 😉 !

 

  1. Le cadre légal

Evidemment, le contrôle de référence est encadré par la loi :

Art L1221 8 code du travail :

“Le candidat à un emploi est expressément informé, préalablement à leur mise en œuvre, des méthodes et techniques d’aide au recrutement utilisées à son égard. Les résultats obtenus sont confidentiels. Les méthodes et techniques d’aide au recrutement ou d’évaluation des candidats à un emploi doivent être pertinentes au regard de la finalité poursuivie.”

 

En résumé, le recruteur doit :

  • Vous informer au préalable
  • Vous demander votre autorisation ✅
  • Vous demander les coordonnées de votre/vos responsable(s) 🔤
  • Contrôler le poste, la durée du contrat, les responsabilités, la nature du contrat…
  • Garder les informations recueillies confidentielles ⛔

 

_

 

Le contrôle de référence est un réel outil d’aide au recrutement donné aux recruteurs. Heureusement, c’est un process encadré par la loi, qui vous protège et vous laisse tout de même maître de ces échanges. 👌

Il faut tout de même noter que ce process est aussi un gage de confiance, qui montre votre implication et votre réel souhait dans le processus de recrutement.

D’ailleurs, vous pouvez toujours apporter une autre solution. Par exemple, vous pouvez demander une lettre de recommandation à la fin de votre contrat. Vous pourrez l’utiliser pour vos dossiers de candidature et l’apporter à chacun de vos entretiens. Le recruteur pourra la transmettre au client et cela évitera un contrôle de référence.

A vous de faire votre choix !

Alors, on contrôle ou contrôle pas ? 😉


Partager sur :