Comment éviter un licenciement ?

Comment éviter un licenciement ?

 

Il y a quelques années de cela, l’ancien Premier ministre Raymond Barre nous disait, avec un flegme déroutant :

« La meilleure façon de lutter contre le chômage, c’est de travailler ».

Cette pointe d’esprit a le mérite d’ouvrir la question de savoir comment bien travailler pour ne pas être de ceux qui sont au chômage.

Pour lui répondre, voici quelques conseils pour éviter cette situation malencontreuse et redoutée, et peut-être éviter d’être licencié. ✅

 

 

Tout d’abord, il s’agit de comprendre que lorsque l’on souhaite éviter un renvoi, on est, par conséquent, encore en situation de pouvoir éviter cela et redresser la pente. 💪

Nous sommes donc dans une période délicate, mais qui est l’occasion d’une remise en question personnelle sur la qualité de notre travail et son efficacité.

 

❌ En effet, il ne s’agit pas de rentrer dans une guerre ouverte avec son supérieur par un conflit qui ne portera pas de fruit. ❌

 

Il est préférable de choisir deux voies plus sensées et dans l’intérêt de tous.

  • La première, le dialogue : 💬

Si nous sommes aujourd’hui à deux doigts d’un renvoi, c’est que notre travail n’est pas efficace. Il est donc important de dialoguer à bâtons rompus avec notre responsable, en vue de pointer les erreurs, les manques et la charge de travail. Le manque de rendement peut venir d’une fuite du travail, mais aussi d’une mauvaise définition des tâches par l’employeur. Autant de facteurs pouvant se résoudre par un dialogue ouvert et bienveillant.

 

 

  • La seconde, la remise en question personnelle de notre travail fourni : 📄

Comme l’honnêteté paye toujours, dialoguer de cela avec notre supérieur peut être une preuve que nous voulons progresser. 📈

Réinterroger notre manière de travailler, seul et en équipe, peut être une source de clarification des zones d’ombre dans nos tâches pour être plus performant à l’avenir.

 

 

En somme, être à deux doigts du licenciement est une situation qui peut stimuler l’échange, affirmer les non-dits, réinterroger notre travail, et rebondir pour montrer de quoi l’on est capable.

Cette « dernière chance » doit être une occasion de renouveau par une nouvelle impulsion et un projet défini ensemble. À nous d’en tirer pleinement profit. 👍


Partager sur :