Coronavirus : bien appliquer les gestes barrières au bureau

Le déconfinement a eu lieu ce lundi 11 Mai en France. Les entreprises peuvent à présent imposer à leurs salariés un retour dans leurs locaux. Mais quelles sont les précautions à prendre pour minimiser le risque de contamination ? Grâce aux conseils du médecin du travail Isabelle SOMMACAL, nous vous présentons les gestes et comportements qui vous permettront de reprendre sereinement votre activité.

Les réflexes à adopter à votre arrivée au bureau

Tout d’abord, le Docteur recommande très fortement de ne pas se toucher le visage et de se laver très régulièrement les mains avec du savon ou du gel hydroalcoolique : « l’essentiel est de garder à l’esprit qu’il faut se laver les mains toutes les unes ou deux heures, entre 40 et 60 secondes, même si on a l’impression qu’elles ne sont pas sales. Bien que le gel hydroalcoolique soit moins efficace que le savon, il est pratique pour éviter de se contaminer en allant trop souvent aux sanitaires par exemple ».

Au niveau de la tenue, un masque et des mouchoirs suffisent amplement. En effet, le port de gants n’est pas aussi efficace que ce que l’on peut penser pour Isabelle SOMMACAL : « Je ne trouve pas que les gants soient utiles. Ils rassurent faussement. Les gens vont se croire protégés alors qu’il faudrait les laver aussi souvent qu’on lave ses mains. De plus, c’est aussi facile de se laver les mains au gel hydroalcoolique ou au savon, alors qu’a contrario, les gens penseront sûrement moins à laver leurs gants ».

Si vous ne pouvez pas respecter la distance minimale d’un mètre, utilisez obligatoirement un masque. Ce dernier vous protègera des postillons et vous dissuadera également de toucher votre visage. « Il faudra mettre un masque, qui sera déjà obligatoire dans les transports. L’idéal serait d’en avoir deux par jour, un le matin et un l’après-midi si c’est un masque jetable » déclare le Docteur SOMMACAL. Par ailleurs, l’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité) préconise de changer de masque toutes les quatre heures. De ce fait, emportez-en au minimum 3 avec vous et faites bien attention à les ranger dans une pochette plastique spécifique pour éviter tout contact avec d’autres affaires potentiellement contaminées (téléphone portable, trousse, portefeuille…).

Les bonnes pratiques pendant la journée

Même si vous et vos collègues portez des masques, essayez de privilégier les moyens de communication à distance tels que les messageries instantanées, conférences téléphoniques et appels vidéo : « Evitez de vous asseoir à côté d’un collègue pour regarder son ordinateur. Respectez la distance d’un mètre et si vous êtes contraint de vous rapprocher, veillez à porter un masque ».

Si vous souhaitez prendre une pause pour fumer une cigarette ou boire un café, vous serez contraint d’enlever votre masque. Veillez donc à être suffisamment éloigné de vos collègues pour ne prendre aucun risque : « on a tendance à se rapprocher des autres pendant les moments de pause, à se relâcher et oublier le virus. La solution est de toujours garder cela à l’esprit, notamment au niveau des tasses à café touchées et des briquets échangés. Il faut donc être beaucoup plus vigilant ».

Lors de la pause-déjeuner, si votre entreprise dispose d’une terrasse spacieuse, vous pouvez vous y installer mais respectez toujours la distanciation d’un mètre. Dans tous les cas, « Chaque salarié doit garder sa tasse et son assiette à son bureau et relaver lui-même ce qu’il prend en main ». Comme pour le matériel, le Médecin du travail conseille également aux employés de ramener leurs propres repas afin d’éviter le moindre risque.

En conclusion, si vous portez un masque, vous nettoyez les mains à intervalles réguliers, toussez dans votre coude et ne serrez plus la main d’autrui, vous réduisez très fortement les chances d’être contaminé : « Hormis ces réflexes, on ne peut pas en faire beaucoup plus. À partir du moment où on est bien protégé, il n’est pas nécessaire de s’isoler. Fuir tout échange est délétère pour notre équilibre mental, mais cet avis n’engage que moi. On a aussi besoin de se voir et ce n’est pas pareil si tout est fait à distance. Si toutefois, en dépit de ces mesures, vous ne vous sentez pas en sécurité, vous êtes pleinement autorisé à brandir votre droit de retrait qui n’est autre qu’une décision individuelle ».

Source : Welcome To The Jungle

Publié le 15/05/2020

Par : Cédric FAURET – Chargé de Recrutement


Partager sur :

Laisser un commentaire