Il en faut peu pour être heureux

Il en faut peu pour être heureux et ces entreprises l’ont bien compris. Elles font partie de la tête du classement HappyAtWork et ont donc été sondé comme les entreprises dans lesquelles il fait bon travailler.

52% des français sont en effet heureux au travail, c’est ce que révèle la dernière édition du classement HappyAtWork évalué sur la base de 29 000 personnes interrogées. Les entreprises ont été jugées sur différents critères minutieusement sélectionnés :

 Développement professionnel
 Environnement de travail
 Management
 Salaire & reconnaissance
 Fierté
 “Fun”

Classement HappyAtWork

A l’arrivée les grands noms ressortent en haut de la liste mais aussi les moins connus, à savoir Danone, DCNR et Air liquide pour les + de 5000 salariés. Ubisoft, Lexis Nexis et Voyages SNCF pour les entreprises de 250 à 4999 salariés. Et HR Conseil, Convictions RH et Komet pour les moins de 250 salariés.
Mais le plus intéressant est encore d’analyser le pourquoi du succès de ces entreprises en termes de bonheur au travail. Voyons donc quels sont les bons ingrédients qui plaisent aux salariés et qui les rendent heureux chaque matin (ou presque) d’aller travailler.

Personne n’a encore trouvé la recette du bonheur mais en voici quelques ingrédients côté professionnel

Sans prétendre vivre au pays des Bisounours, il y a quelques chemins à suivre pour faire de son entreprise un lieu de bonheur au travail. Il ne s’agit donc pas d’abattre toute la hiérarchie ou d’enlever quelque contrôle que ce soit mais plutôt d’établir des situations saines pour des salariés plus sereins.

Il y a donc 3 piliers du bonheur au travail qui ont été identifiés par le directeur de Grenoble Ecole de Management :

• Le sens du travail, son utilité
• La reconnaissance de ses collaborateurs, leur confiance
• L’espoir de se voir progresser et d’évoluer

Le fait de mettre en place des situations dans lesquelles ces 3 piliers sont à l’œuvre, favorise donc le bonheur au travail. L’exemple de la société Michelin est bon à prendre. La société a mis en place depuis des années une politique de responsabilisation des employés, ce qui leur prouve également la confiance qui leur est accordée. Cette politique se traduit par l’application des procédures qui sont préconisées par les agents de terrain et ce sur toutes les structures Michelin. Ainsi les employés sont considérés et peuvent faire avancer leur entreprise dans le bon sens, c’est cela qui nourrit leur capital bonheur au travail.

Bien d’autres moyens sont bons pour créer le bonheur au travail, à vous d’en faire l’expérience, vous nous en direz des nouvelles !


Partager sur :